• Jủlie Mångaűd - Ëmerνeillånce Yoûρi Hõlyštiφüe

Laissons couler les perles de pluie sous les ponts ಈ Notre rapport à la tristesse

Mis à jour : avr. 15


C'est étonnant ce rapport aux larmes que l'on a, à la tristesse.

Discussion avec mon coloc au sujet de ma rupture, je fonds en larmes. Et le voilà tout désolé de "m'avoir fait" pleurer à essayer de se "rattraper".


En atelier, une de mes élèves se met à pleurer. Je laisse silence pour qu'elle pleure et reprenne son témoignage parlé quand elle le sent, et je ressens tout le groupe mal à l'aise à attendre que je fasse qqlchose, que je passe la parole à qqlun d'autre, à vouloir l'aider.

Mon amie console son enfant qui pleure, en panique, à vouloir tout de suite absolument arrêter les larmes.


Pourquoi ?

Pourquoi tant de gêne ? Tant de vite il faut arrêter ça. On est si démuni devant les larmes...

Et si finalement ce temps de libération où l' émotion se traverse n'avait rien de dramatique.

Une part de nous s'exprime et c'est Ok. Elle a le droit de vivre, de nous dire ce qu'elle a à dire et c'est ok. Pourquoi se museler ainsi ?



C'est comme la peur. Mon fils en haut du toboggan ne veut pas descendre. Maman j'ai peur.

C'est OK d'avoir peur, tout le monde a peur parfois, tu peux choisir de la traverser et de glisser quand même, ou de respecter ta limite, et redescendre autrement.


Il y a 4 saisons. Vous imaginez la nature résister à l'hiver, faire tout pour qu'il arrête de s'exprimer le plus vite possible ?


Laissons nous vivre nos saisons simplement.


À bientôt,


Julie Mångāud


Jủlie Mångaűd - soins multidimensionnels - lucidité et Êtreté. Transmissions. Ateliers et retraites.

Ëmerνeillånce - Yoûρi Hõlyštiφüe - le Fűn le Såcrē - le Mervɘilleuж dans l'Õrdinåire - Õriginåle originɘlle