• Jủlie Mångaűd - Ëmerνeillånce Yoûρi Hõlyštiφüe

Empowerment Féminin

Je vois passer des posts sur le masculin, la sexualité sacrée, tout ça. Des hommes qui prennent conscience que leur rapport au sexe était devenu obsolète et que l'invitation à plus de conscience, de maîtrise se faisait plus présente. Qu'avant ils se déchargeaient et qu'ils n'avaient pas conscience que faire l'amour pouvait ne pas impliquer d'éjaculation, de pénétration. Que l'orgasme de leur femme ou le leur pouvait débuter en début de journée pour l'écoute à l'autre, par la complicité, la tendresse, qui devenait câlin, puis qui devenait plus intime, jusqu'à "l'acte". Que les préliminaires oui, en fait prennent vie dans la relation au-delà de la sexualité.

L'homme aussi qui témoigne de sa souffrance de vouloir être performant, efficace, la pression du regard que l'on porte sur le masculin.

Toutes ces anciennes croyances qui petit à petit se dissolvent pour laisser émerger les nouvelles.

Mais ce qui m'étonne moi, c'est que nous voyons des mea culpa du masculin, et nous voyons des femmes qui se présentent ou sont présentées comme soit des victimes de l'homme, soit des initiatrices qui vont leur apprendre comment "ça marche".

Et je me dis.... On est encore dans le même mode.

Vilain méchant garçon, pauvre chérie femme.

Jamais je n'ai lu, de femme qui conscientise et avoue sa relation à la sexualité, son vampirisme, ses manigances pour être aimée par la sexualité, la façon dont oui elle peut se nourrir d'être désirée. De femme qui prend sa responsabilité (et donc son POUVOIR). Dans ses parts à elle, pas forcément très réjouissantes dans ses attitudes lors de l'acte sexuel ou pour l'obtenir et pourquoi.


Lors de mes consultations,- et c'est aussi le cas de mon homme lors des siennes, avec qui on en parle régulièrement de ces mécanismes que l'on se surprend à mettre en place: ce qui nous amène à être de plus en plus conscients, de plus en plus sincères, de plus en plus libres- j'entends des hommes être perdus, après avoir expérimentés des relations à des femmes sans réelle écoute, en mode automatique de références de magasine féminin qui prennent des postures et font des actes et des sons pour avoir l'air cool et libérées et qui s'en retrouvent agressantes, ou chantage affectivantes. Malgré leurs "bonnes" intentions de bien faire. Ou des hommes lassés de l'injonction que c'est à eux nous "faire jouir". Comme si le plaisir était entre leur main, sur les épaules....


Anyway, je me dis, mesdames. Sortons de ce féminin qui n'a rien de sacré à ne pas prendre ses responsabilités. A refourguer son pouvoir à l'autre, à l'homme. A donner des leçons, plutôt que d'incarner soi.

Je me dis, si on souhaite que les choses changent, les rapports changent, mettons de la conscience sur ce qui nous concerne dans nos parts (d'ombres ?) à nous. Et ajustons.

Pour c'est LÀ que le véritable virage se fera. En sexualité, et ailleurs, évidemment.


Blossom from within.

With love.

Jülie


Jủlie Mångaűd - soins multidimensionnels - lucidité et Êtreté. Transmissions. Ateliers et retraites.


Ëmerνeillånce - Yoûρi Hõlyštiφüe - le Fűn le Såcrē - le Mervɘilleuж dans l'Õrdinåire - Õriginåle originɘlle





Cette illustration est l'oeuvre de la très magique artiste AlphaChanneling.